De nouvelles formations pour les nouveaux métiers !

La Création et le développement des instituts supérieurs spécialisés de formation avec partenariat public/privé sont la voie privilégiée par le gouvernement pour répondre au manque de compétences dont souffrent certains secteurs prioritaires de l’économie nationale.

C’est en gros ce qui ressort de la conférence organisée par la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM), le 27 novembre, sous le thème « L’ "Entreprise" Maroc face à la crise : quelles mesures » et animée par Nizar Baraka, ministre chargé des Affaires économiques et générales.

En savoir plus ...

Immobilier Maroc : Crise latente, assimilable à celle des subprimes aux USA ?

Version imprimable Suggérer par mail

Code : NW57

Comment limiter le risque par les Techniques de Décisions Immobilières ?

Formation inédite

3 jours condensés

Totale satisfaction assurée

Alors qu’il subissait quelques reculs industriels et commerciaux (textiles, phosphates…), le royaume du Maroc s’est hissé parmi les leaders des activités immobilières en pourtour méditerranéen ces dernières années. Mais à quel prix, à quels risques ?

Ce séminaire de formation totalement inédit offre un panorama surprenant des chiffres réels et des perspectives de cette activité liée à la construction et son financement. Il résume 18 mois d’études de l’Institut Supérieur d’Economie d’Entreprises et d’Europartnership Research.

Le praticien expose sans complaisance l’état des lieux au Maroc, ses analyses documentées quant aux causes et aux effets, présente des comparaisons objectives. Avec des chiffres peu connus, une critique constructive, il apporte à l’architecte, au promoteur, au professionnel de l’immobilier qu’il soit agent, banquier, investisseur, urbaniste, des techniques nouvelles de chiffrage et d’évaluation par scenario économique permettant une sélectivité améliorée et des pistes nouvelles de solutions largement inexplorées au MAROC.

Participants :

Direction des engagements des Banques Immobilières et d’Institutions d’Assurances ou d’ Epargne, Investisseurs internationaux, Promoteurs Immobiliers et financeurs d’activité au Maroc, Architectes, Ingénieurs du BTP, Agents Immobiliers, Gestionnaires du patrimoine

Juristes, Managers et Comptables en charge de projets immobiliers, Responsables publics d’urbanisme, de réseaux (électricité ; VRD ; téléphonie, …)

Journalistes

 

Objectifs : 

Sensibiliser à la pertinence des couples Risques /Rendements en résidentiel, hôtelier, commercial et dans une moindre mesure industriel.

Doter chaque participant d’un savoir faire actualisé quant aux méthodes d’évaluation des investissements immobiliers et d’analyse face au risque de « subprime » dans la quasi-totalité des vecteurs.

Perfectionner les connaissances aux techniques d’intégration économique de projets avec prise en compte du développement durable donc du marché secondaire

 

Programme :

1°Jour : La politique économique de l’habitat, du tourisme, de l’encouragement industriel donc de la construction au Maroc, permet elle l’émergence d’une grave crise immobilière et financière ?

1. Les données macro économiques revisitées. Population, habitat, hôtellerie, bureaux

Correctifs raisonnés de l’avis des professionnels marocains.

 

2. Etat de l’immobilier au Maroc : Chiffres officiels et non officiels

Comparaisons des progressions sectorielles.

L’état du marché immobilier résidentiel.

Chiffrage comparatif aux normes internationales.

Les grandes ambiguïtés de la filière immobilière au Maroc.

Rappels concernant la crise immobilière américaine (subprime) mi 07-09.

Comparaisons marocaines.


3. Comment « éviter » ce risque majeur ? Retour aux fondamentaux 

Qu’est ce que l’immobilier au Maroc?

Quels investisseurs pour quel profit ?

Le marché secondaire fait il vivre le marché primaire ?

Les risques quartiers et la sécurité. Cultures et identités = clochers et minarets ? Coûts publics indirects. Pourquoi tant de logements inoccupés ?

Les risques d’activités de l’immobilier professionnel : Casashore, Tanger free, … face à la concurrence internationale.

 

4. La marge du promoteur marocain n’est elle pas l’une des plus élevée au Monde ?

Référentiel international :

Référentiel subliminal international et marocain

 

5. La marge du banquier marocain incorpore t- elle la vraie valeur du risque ?

Too big to Fail ?

Hypothèse : Et si demain ne restait que le « tourisme populaire, les faillites immobilières, un risque réputatoire et des ghettos de luxe abandonnés ? ». Comment calculer scientifiquement ce risque ? 1° approche de VLbC/SLqR

La nécessaire confiance en une croissance infinie est elle contradictoire avec la notion de développement durable ?


6. Mobilisations de créances et actifs toxiques : Risques pour B.A.M. ?

Impact macro-économique d’éventuelles défaillances sur les finances publiques du Royaume.

Rappel : Les critères de notation internationaux.

L’impact bancaire sur les coûts promoteurs.

L’impact boursier croisé Banque- Immobilier et le risque systémique Marocain : vous avez dit « subprime » ? Part de la construction –directe ou indirecte- à la bourse de CASABLANCA.

 

7. L’investisseur long terme face aux risques immobiliers marocains

L’investisseur privé et son représentant : OPCVM, Caisse de retraite, Gérant de patrimoine… Agent immobilier, syndic de copropriété, notaire….

 

8. Supbrime : Un risque d’inadvertance macroéconomique? Une contradiction d’ensemble illogique de segments séparément logiques ?

Illiquidité de certains segments du marché immobilier en période de décroissance ou d’un marché secondaire peu organisé en période de moindre croissance.

Stress Tests et conclusions :

 

9. CONCLUSIONS  1° Jour: Comment éviter la crise ?

L’hypothèse optimale d’un atterrissage en douceur :

Stratégies de contournement. Stratégies inexplorées au Maroc.

Les techniques plus fines d’évaluations immobilières.

 

2° Jour : Les techniques modernes d’évaluations immobilières limitent elles les risques ?

1. Le coût discret des imprécisions : Maroc, entre Monaco et Malawi ?

 

2. La chaîne de valorisation 

Même le désert à un coût.

La comptabilité du coup de pioche : Travaux en cours ou terrain à bâtir ? (Impact des IAS).

Impact boursier chez ADDOAH, CGI….!

 

3. Les ratios utiles :

TRI et VAN.

TRB (transitivité de la formule) et autres ratios de praticiens.

 

4. Les nouvelles techniques d’évaluation 

V Lb C / S Lq R. Les 5 carrés « magiques ».

Exemples d’applications. Objectif : Savoir isoler les sous facteurs d’amélioration du Rendement non apparent.


5. Interpréter l’engagement politique d’urbanisme entre structurant et « relatif »

 

6. Etude critique de quelques programmes et de leurs promoteurs selon ces techniques

 

7. Les 5 Méthodes d’évaluation immobilière

La méthode des comparables :

La méthode du coût de reconstruction

La méthode de « l’ANCC justifiée » :

Synthèse sur les méthodes patrimoniales

Les méthodes non-analogiques des « revenus futurs »

Méthode de la régression foncière

 

8. 5 méthodes : comment choisir ?

Les instruments de la décision :

 

9. Conclusion 2° Jour 

Vous savez désormais écarter les projets dont le rapport R /r est déraisonnable et tenir compte des impacts sociaux, environnementaux, juridiques, financiers. Mais :De façon plus précise, comment gérer ces projets et ces risques, calculer au fil du temps leur rendement et décider d’une cession opportune ? Externaliser les risques (de l’assurance du maçon au CDO du royaume) sans compromettre la profitabilité ou la sécurité du développement durable ?

 

3° Jour : ASPECTS PRATIQUES DE LA GESTION DE PROJETS URBANISTIQUES OU IMMOBILIERS

1. La faisabilité 

Qu’est ce qu’une étude de marché « utile » doit offrir au décideur ? A quel coût ?

Quels actes préparatoires valident ou invalident un projet ? (vérifications légales)

L’évaluation financière par macro et micro-composantes :

 

2. Les marges successives  hors fiscalité.

Marge du vendeur de foncier

Marge de promoteur 

Marge d’exploitation :

Marge de cession

3. Vision croisée : Anticiper 

Rôle des financeurs, des promoteurs et développement du marché secondaire.

Refinancement d’état, nouveaux instruments financiers.

Externalisation des risques et mutualisation internationale d’une crise certaine mais maitrisable.


4. Conclusions générales s/ les 3 jours, Stratégies et Tactiques

 

Durée :

3 jours

 

Date et lieu :

 Consulter le Planning du mois correspondant ou Nous Contacter

 Lieu : hôtel Palace d’Anfa à Casablanca

 Les horaires sont de 09h à 17h

Support et méthodes pédagogiques :

Programme en 3 jours, illustré de cas concrets.

Plus de 210 slides originaux, près de 400 pages d’annexes choisies, un support de cours sur papier en 70 pages reliées avec de la place pour noter vos commentaires

Un contact direct et une assistance gratuite durant 3 mois par le formateur post-formation pour détailler ou réexpliquer certaines formules ou interprétations utiles dans votre vie professionnelle.

Une formation expertale de haut niveau accessible à tous (quelques formules mathématiques aisément compréhensibles) pour les spécialistes de l’immobilier résidentiel, hôtelier ou commercial au MAROC, leurs banquiers, leurs assureurs, leurs constructeurs.

 

Frais de participation :

12 000 Dh  HT par personne pour les 3 jours de l’événement, incluant l’animation, le support de formation, le petit déjeuner, les pauses café et le déjeuner pris en commun.

 

Inscription et conditions :

Envoyer la fiche de participation et  votre bon de commande, dûment remplis, par mail ou fax

Vous pouvez télécharger le bulletin d’inscription de notre site Internet : bulletin d'inscription

 

Contact :

CHIKHI ADIB

N° Tél : 05 22 23 69 57 ou 06 65 33 03 89

Fax : 05 22 27 35 46

Par mail : Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

Ou envoyer un message par formulaire : cliquer ici

 

Pour plus de détails du programme, cliquez ici.

 

 
< Précédent   Suivant >