Recherche d'un thème de formation

Suivez-nous sur:

Twitter Twitter Viadeo Linkedin

Visioconférence

Plan du Siège

Statistiques

Membres: 967
Publications: 602
Liens: 6
Visiteurs: 4227935

De nouvelles formations pour les nouveaux métiers !

La Création et le développement des instituts supérieurs spécialisés de formation avec partenariat public/privé sont la voie privilégiée par le gouvernement pour répondre au manque de compétences dont souffrent certains secteurs prioritaires de l’économie nationale.

C’est en gros ce qui ressort de la conférence organisée par la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM), le 27 novembre, sous le thème « L’ "Entreprise" Maroc face à la crise : quelles mesures » et animée par Nizar Baraka, ministre chargé des Affaires économiques et générales.

En savoir plus ...

Un risque de Subprimes au Maroc ? - la suite du programme du premier jour

Version imprimable Suggérer par mail

4. La marge du promoteur marocain n’est-elle pas l’une des plus élevée au Monde ?

Référentiel international :

> Prix du M² face au PNB/ ppa corrigé (comparaisons européennes, américaines, chinoises, et maghrébines)

> Fragilités structurelles du secteur promoteurs constructeurs marocains.

- Techniques de financements et Refinancements et risques de reventes. La gestion des délais : impacts financiers.

- Qualité des constructions, qualité des normes et contrôles

- Impact environnemental, risques ultérieurs.

- La défiance générale comme mode de fonctionnement.

 

Référentiel subliminal international et marocain:

> Ryad de Marrakech, Maison marocaine d’Essaouira, ou hôtel 5 étoiles de Casablanca : impacts long terme de la crise internationale sur la rentabilité des investissements. Rêves et réalités. L’impact de la fiscalité

 

5. La marge du banquier marocain incorpore t-elle la vraie valeur du risque ?

Too big to Fail ?

> Le sauvetage étatique et l’activité bancaire

> La sauvegarde hypothécaire et ses effets à long terme.

> Cas connus : Barcelone, Dublin, London… Atterrissage en douceur ? Pas pour l’investisseur récent !

 

Hypothèse : Et si demain ne restait que le « tourisme populaire, les faillites immobilières, un risque réputatoire et des ghettos de luxe abandonnés ? ». Comment calculer scientifiquement ce risque ? 1° approche de VLbC/SLqR

 

La nécessaire confiance en une croissance infinie est elle contradictoire avec la notion de développement durable ?

 

6. Mobilisations de créances et actifs toxiques : Risques pour B.A.M. ?

Impact macro-économique d’éventuelles défaillances sur les finances publiques du Royaume.

Rappel : Les critères de notation internationaux.

L’impact bancaire sur les coûts promoteurs.

L’impact boursier croisé Banque- Immobilier et le risque systémique Marocain : vous avez dit « subprime » ? Part de la construction –directe ou indirecte- à la bourse de CASABLANCA.

 

7. L’investisseur long terme face aux risques immobiliers marocains

L’investisseur privé et son représentant : OPCVM, Caisse de retraite, Gérant de patrimoine… Agent immobilier, syndic de copropriété, notaire….

> Rappel quant à l’obligation légale combinée Bâle II et Solvency II

> Rappel quant aux stratégies de couverture internationales désormais admises au Maroc par la réglementation bancaire (pour les banques).

> Garantir et couvrir les risques à long terme

- Le risque délégué au primo accédant : comment l’accompagner sans sacrifier la marge ni engranger un risque long terme? Rigueur et éthique quant à la capacité d’emprunt

- Le créancier hypothécaire face à l’impayé

- La considération judiciaire du droit au logement et des contestations de droits ; autres risques juridiques « Melkia »

- La gestion du risque marché secondaire 

- Concurrence déloyale : la sous location en meublé aux vacanciers (Riads) ! > impacts hôteliers.

 

8. Subprime : Un risque d’inadvertance macroéconomique? Une contradiction d’ensemble illogique de segments séparément logiques ?

Illiquidité de certains segments du marché immobilier en période de décroissance ou d’un marché secondaire peu organisé en période de moindre croissance.

 

Stress Tests et conclusions :

> Réévaluations d’actifs immobilier en hypothèse de crise : conséquences

> 3 scenarii de gestion de crise avec impact s/les finances publiques

 

9. CONCLUSIONS  1° Jour: Comment éviter la crise ?

L’hypothèse optimale d’un atterrissage en douceur :

> Puisque les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, comment renforcer les racines ?

- Un inévitable renforcement fiscal et des règles d’urbanisme

- Exemples américains de rééquilibrages des coûts et risques

 

Le pire n’est jamais sûr : stratégies de contournement. Stratégies inexplorées au Maroc.

 

Par des techniques plus fines d’évaluations immobilières. Pour chaque strate d’investisseurs.

 

Retour à la première partie du programme du 1er jour en cliquant ici

Consulter la suite de ce programme du 2ème jour en cliquant ici

Consulter la suite de ce programme du 3ème jour en cliquant ici

 

 
< Précédent   Suivant >